Archives pour juin 2011

PDPL 12 : Le projet Verne

La brise de l’océan intérieur chahutait tranquillement  la tête des bambous. Un vol de ptérodactyles à la recherche de nourriture s’élançait vers l’ouest. Assis à la terrasse d’un café, Jules Verne contemplait avec émerveillement ce nouveau paysage.

« Quelle étrange découverte que le Drachenland  » songeait-il, « un monde souterrain, obéissant à des lois scientifiques inconnues, peuplé de créatures disparues depuis des millions d’années,  et habité par des autochtones non moins mystérieux ». Les  connaissances scientifiques et convictions religieuses de chacun furent fortement ébranlées à la fin du 19ème siècle lors de l’annonce officielle de l’existence de la terre des dragons par Bismarck.

Renonçant à l’écriture de ses romans qui l’ont rendu célèbre, Jules avait l’intime conviction que son voyage le plus extraordinaire  se ferait maintenant dans les  terres inexplorées du Drachenland. Son projet était simple mais ambitieux, construire un ballon en utilisant les plus récentes technologies que pouvaient offrir le Drachenland, recruter un équipage d’hommes intelligents et intrépides et survoler  la « terra incognita »  du nouveau monde afin d’en dresser la cartographie complète. Une belle et grande aventure comme il les aimait, incertaine, risquée mais quel bel exploit à condition bien entendu d’en revenir vivant.

L’heure de son rendez-vous approchait, le patron du chantier naval lui avait promis de construire l’aérostat conformément au plan fourni, dans le délai souhaité, et avec une grande discrétion.  L’Alizé était suffisamment novateur pour susciter des convoitises et son prototype de chaudière à éther risquait fort de révolutionner les principes de la combustion.

Marchant d’un bon pas le long de la plage, une vague odeur de fumée inquiéta Jules,  et la vue des flammes s’échappant du chantier naval lui fit poussé un cri de consternation. Les ouvriers s’affairaient à jeter des seaux d’eau et à mettre en oeuvre un boyau d’incendie. Le feu fut rapidement circonscrit, mais le mal était fait.

p1020368.jpg

L’Alizé gisait sur le côté, sa structure intacte mais sérieusement endommagée. Les dégâts occasionnés par le feu allaient retarder de quelques mois  le départ de Jules Verne.

p1020364.jpg

Caché derrière un bosquet de fougères géantes, un homme observait l’agitation engendrée par l’incendie du chantier. Le résultat n’était pas celui escompté, un ouvrier étonné de le voir dans l’atelier des solvants l’avait interrompu dans ses préparatifs mais son commanditaire serait cependant satisfait … …

 

 

 

 

Craquage en cours ?

Les figurines sont vraiment superbes et originales, la règle est en cours de lecture … !

newprussiancarrier.jpg

 

antarcticanbomberptolemyclass.jpg

 

 

magenta.jpg

 

Vais-je craquer pour Dystopian wars ? Sûrement mais pas tout seul !

L’escadre de fer (épisode 1)

manowar.jpg

Man O’War est un jeu de bataille navale qui se situe dans l’univers du nain blanc. Toutes les races habituelles sont présentes, il est possible d’utiliser la magie et les règles sont simples et ludiques. La difficulté est de trouver les différentes figurines qui ne sont plus produites par GW. Ebay UK est évidemment une source d’approvisionnement bien que certains vendeurs aient trouvé le filon pour vendre du plomb (ou du plastique ! ) au prix de l’or, ou bien des contrefaçons assez grossières.

Après une traque patiente, je suis en mesure d’aligner une flotte naine. Les premières parties (avec des vaisseaux non peints ! ) contre des impériaux ont été plutôt concluantes, cette flotte est robuste, maniable  et vraiment redoutable, les rencontres  furent  plaisantes, sans rencontrer  de point bloquant. C’est une règle qui gagne à être connue.

L’armada naine de 1000 points comprendra un dreadnought, 2 cuirassés, 2 escadres de monitors, 2 nautilus et 1 escadrille de gyrocoptères. L’étape suivante est la peinture en utilisant un schéma simple et sobre pour changer des couleurs plutôt criardes à la mode chez les nains.

Les nautilus sont assez fun à jouer, le risque étant de couler ses vaisseaux avec ses propres torpilles.

p1020358.jpg

Les monitors, les fers de lance de la flotte naine, du costaud !

p1020360.jpg

p1020359.jpg

Et tout ce petit monde avance quelque soit la force et la direction du vent.

Le bâtiment amiral, ses cuirassés et son escorte aérienne sont encore dans les arsenaux mais ils seront mis à l’eau sous peu.

La règle ne précise pas si les figurines doivent être soclées, alors, amis joueurs et lecteurs je vous pose la question, quel est votre avis sur ce point technique ?

 


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur:

Sylvain


tomb raider en image !°ici ... |
gta legende |
metalgear |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boblog
| spartanseize
| battle