Archives pour août 2007

Les Chevaliers du Littoral

logo2.jpg

Depuis mars 1987, l’association des Chevaliers du Littoral pratique les jeux de rôles, de simulation et de figurines. En 1999, quelques joueurs d’histoire issus des « Irréductibles Calètes » sont venus renforcer les rangs.

Les Chevaliers du Littoral vous proposent 2 grandes activités, les jeux de rôles et les jeux d’histoire, vous pouvez nous retrouver sur le site officiel : www.cdl76.com (la partie « Jeux d’Histoire » est en cours de construction).

Nous pratiquons les règles suivantes DBA (De Bellis Antiquitatis), DBM (De Bellis Multitudinis), POW (Principles Of War), LOTOW (Legend Of The Old West), Les Ailes de la Gloire et ô hérésie … … également Warhammer Battle, Warhammer 40K, BFG (Battle Fleet Gothic) et bien entendu toutes les règles à venir dés qu’il s’agira de figurines.
L’association est affiliée à la Fédération Française de Jeux d’Histoire.
J’ai rejoint l’association en 2001 et après 4 années à gérer les comptes, j’en suis le président depuis octobre 2007. Nous sommes toujours prêts à accueillir de nouveaux joueurs débutants ou initiés, si vous désirez des informations sur la pratique des jeux d’histoire
ou si vous souhaitez nous rejoindre, n’hésitez pas à me contacter.

Les Chevaliers du Littoral dans Associations pdf flyercdl1.pdf

De Bellis Antiquitatis

 

dba.gif
DBA est probablement la règle de jeu d’histoire la plus accessible. Pour un faible investissement en temps et en figurines, un joueur débutant pourra vite mener ses premières batailles grâce à la simplicité de la règle et au nombre restreint de figurines nécessaires. Les armées sont organisées en fonction des périodes historiques depuis 3000 ans avant JC jusqu’à l’an de grâce 1500. Les joueurs peuvent rejouer une bataille historique ou bien une confrontation entre 2 armées non contemporaines.
Sur un plateau de 60cm x 60cm (à l’échelle 15mm), et après une phase de mise en place des terrains, chaque joueur dispose son armée composée de 12 plaquettes et d’un campement. L’une des plaquettes représente le général.
En exploitant au mieux les opportunités du terrain et les caractéristiques de leurs troupes, les joueurs s’affrontent au tir ou au corps à corps.

saut.gif

Les listes d’armées comprenant plus de 300 choix, retracent les évolutions de l’histoire et des inventions militaires et sont organisées en 4 grandes périodes :

  • La période des chariots ( 3000 avant JC à 500 avant JC )
  • La période classique ( 500 avant JC à 476 après JC )
  • Le bas Moyen-Âge ( 476 après JC à 1071 après JC )
  • Le haut Moyen-Âge ( 1071 après JC à 1500 après JC )
  • Ainsi chacun pourra trouver un type d’armée correspondant à son style de jeu, à une période historique donnée ou plus simplement à son plaisir de peindre. Fantassins légers grecs, chariots lourds chinois ou éléphants carthaginois, etc. tous les types de troupes sont représentées au gré des listes d’armées. En fonction de l’origine ou de l’époque, la composition des armées varie et permet d’aligner de multiples combinaisons de troupes.

    frondeurs.gif Frondeur des Baléares (Psilois, infanterie légère)

    el.gif Eléphant carthaginois lh.gif


     

     


    Cavalerie numide (cavalerie légère)

     

    saut.gif

    Les distances sont exprimées en pas (100 pas = 2,5 cm). A chaque tour de jeu, le joueur jette 1D6 pour obtenir ses points d’initiative. Les points obtenus permettent d’avancer un groupe ou un seul élément, la distance parcourue est en fonction du type de troupe et du terrain parcouru. Le déplacement en terrain difficile se fait plaquette par plaquette.

    saut.gif

    Les troupes peuvent subir un tir ou combattre au corps à corps. Chaque troupe est définie par un facteur de combat (de 2 à 5) auquel vient s’ajouter ou non un facteur tactique. Les 2 joueurs lancent 1D6 dont le résultat sera ajouté au facteur de combat. Le joueur qui obtient le plus grand total gagne le combat, le résultat du combat est, soit la destruction, le recul ou la fuite de l’adversaire ou rien en cas d’égalité. En cas de victoire, certaines troupes impétueuses poursuivent l’adversaire.

    Quelques exemples …

    Débord au corps à corps :
    debordkn.gif

    2 éléments de chevaliers chargent un élément de chevaliers, ce dernier subit un modificateur de -1.

    Débord au tir :
     

    tir.gif  

    2 éléments d’archers tirent sur un élément de blade, ce dernier subit un modificateur de -1.

    Soutien arrière :
    soutiensp.gif  

    un élément de cavalerie charge un rang de spears soutenu par un 2ème rang, ces derniers ajoutent +1 de support arrière.

     

    Le 1er joueur qui détruit 4 éléments adverses gagne la partie.

    saut.gif

    Si DBA permet de jouer les combats terrestres de l’antiquité jusqu’au moyen-âge, de nombreuses variantes reprenant la même simplicité de règle permettent de jouer d’autres époques et d’autres types de combat, de la renaissance jusqu’aux conflits les plus modernes mais DBA est cependant à mon sens assez peu adapté à ces périodes.

    De Bellis Navalibus

    Sur le même principe que DBA, cette règle permet de jouer les batailles navales de l’antiquité au moyen-âge.

    dbn1.gif dbn2.gif

    dbn3.gif

     


     

     

     

    DBAOL

    Pas de joueurs disponibles ? Pas de figurines ? Voici le site incontournable pour jouer à DBA en ligne : http://www.dbaol.com
    Certes les parties sont payantes mais cela reste raisonnable, le jeu en ligne permet de s’initier très rapidement, de tester toutes les armées disponibles et d’avoir toujours un adversaire de disponible.

    Le site propose également une galerie d’images de toutes les listes d’armées, qui est une source d’information et d’inspiration pour les peintres amateurs.

    HOTT

    Jouer dans un univers médiéval fantastique avec la même simplicité ? Aie ! Fantastique et jeux d’histoire, disgression … … Hélas ou tant mieux, mais ce ne sera pas la seule !
    Reprenant les mêmes principes de fonctionnement dans les mouvements et les combats, Horde Of The Things propose différentes armées, elfes, naines, gobelins ou mort-vivants commandées par des dieux, des magiciens, des sorciers, des démons où la magie est évidemment présente.

    Mais surtout un ingénieux système de budget permet au joueur amateur de Fantasy de composer lui-même sa propre armée tirée de ses lectures ou de sa propre imagination.

    Cette variante de DBA qui connait un certain succès est une alternative heureuse aux grands classiques du jeux de figurines médiévales fantastiques.

    saut.gif

    Hannibal ad portas (211 avant J-C)

    hannibaladportas1.jpg

    Attila le fléau de Dieu (451 après J-C)

    attila1.jpg

    Chevaliers français (1300 après J-C)

    medeviaux.jpg

    Devenez un As !

    dessusboite1.jpg

    Les Ailes de la Gloire est jeu de simulation de combat aérien, facile et ludique qui permet de revivre les duels les plus intenses de la Grande Guerre. Aux commandes d’un avion de la première guerre, le but est de combattre et de détruire les appareils ennemis.
    Après une phase de poursuite, l’habileté du joueur consiste alors à se placer en position de tir idéale afin d’infliger un maximum de dégâts à l’adversaire.

    Conçu pour jouer avec des pions en carton, l’utilisation de maquettes au 1/72ème donne à cette superbe simulation une autre dimension.

    dscn1088ter.jpg

    La plupart des avions ayant volé à cette époque sont disponibles pour le jeu, des premiers SPAD S.VII français de 1916 aux récents Siemens Schuckert D.IV allemands de 1918 en passant par quelques modèles plus surprenants comme l’Ilya Muromets russe, première forteresse volante de l’époque.

    bristolf2b.bmp albatrosdva.bmp

    se5a.pdf

    albatrosdva.pdf

    Chaque appareil est représenté par une feuille de manoeuvre décrivant les capacités de mouvement et de vitesse, la feuille de vol associée indiquant les caractéristiques, l’autonomie, la stabilité, la structure et l’armement de chaque appareil.

    dscn1088ter.jpg

    Les Ailes de la Gloire se joue en tours. A chaque tour, les joueurs notent secrètement sur leur feuille de vol la manœuvre qu’ils comptent exécuter. Les manœuvres sont effectuées simultanément. Le déplacement des avions, les éventuels tirs et les dégâts infligés sont ensuite déterminés.
    Chaque manoeuvre consomme des points de carburant, il est donc important de gérer le réservoir de son appareil afin d’éviter la panne sèche et le retour en vol plané.

    Certains appareils sont équipés d’armes à chargeur, il est tout aussi vital de gérer le changement des chargeurs, afin d’assurer un tir destructeur au moment le plus crucial.

    dscn1088ter.jpg

    Lors de la phase de combat, chaque pilote peut tirer sur un seul avion situé dans son arc de tir situé droit devant et jusqu’à 3 cases de distance.
    Un appareil possédant un observateur peut aussi effectuer un tir avec sa mitrailleuse. L’arc de tir est alors sur les 2 côtés et à l’arrière de l’appareil.

    Le tir est résolu en fonction de plusieurs facteurs, la distance, l’altitude, la déflection, la longueur de la rafale et s’exprime en un nombre de pions de dégât à piocher.

    dscn1088ter.jpg

    La plupart des dégâts reçus consistent en « points de vie » à rayer des diverses parties de l’avion touché mais attention le pilote peut être également blessé ou tué !
    Un avion ayant perdu tous ses points d’aile, d’empennage ou de fuselage part en vrille et se crashe irrémédiablement.

    Dans le jeu en campagne, les pilotes survivants acquièrent des points qui leur permettent d’acquérir des compétences, de devenir vétéran et pourquoi pas après quelques victoires dans le respect du code d’honneur des pilotes d’être l’As des As ?

    dscn1088ter.jpg

    Le grand cirque ! 

    grandcirque.jpg

    Handley Page de la Royal Air Force 

    handleypage.jpg

     

     

     

     

     

     

    Roland C2 allemand (avril 1916)

    rolandc2.jpg


    Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

    Auteur:

    Sylvain


    tomb raider en image !°ici ... |
    gta legende |
    metalgear |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boblog
    | spartanseize
    | battle